Le patrimoine à pans-de-bois

« En dehors des exemples de transformations et des dommages consécutifs aux bombardements de la Seconde guerre mondiale, c’est la politique urbanistique de la ville de Liège qui cause les plus graves préjudices au patrimoine en pans-de-bois ».  Houbrechts (2007).

Les constructions « en colombage » sont pourtant intéressantes à plus d’un titre, car elles représentent :

  • Des « puits de carbone »

Leur ossature est constituée de grosses poutres en chêne. Elles proviennent d’arbres de nos régions qui ont capté le CO2 pendant de très nombreuses années. Alors faut-il « Conserver le bois plutôt que le brûler ? Oui, autant que possible et le plus longtemps possible. », comme le rappelle le Prof. Leturcq (2013).

plafond_tann_w

Les bois d’oeuvre (une charpente, par ex.) constituent des « puits de carbone ». Timber framing sequester carbon.

Démolir ces maisons et utiliser leurs poutres comme bois de chauffage remettrait en effet ce CO2 dans l’atmosphère. Les rénover présente, par contre, plus d’avantages dans la lutte contre le réchauffement climatique. D’un point de vue thermique, ces maisons à ossature bois sont souvent plus intéressantes que des constructions en bloc de béton ou en pierre, car le torchis (mélange d’argile et de paille) est un meilleur isolant. Comme elles n’ont souvent que deux façades, leur rénovation en maison basse-énergie requiert aussi moins de matériau isolant. Leur forme, en général simple et compacte, constitue un autre atout pour les transformer en bâtiments thermo-efficaces.

grange_w_mdy

  • Un patrimoine utile au développement du tourisme wallon

L’intérêt touristique des maisons à pans-de-bois à Montjoie, Stavelot, … n’est plus à démontrer. Il pourrait en être de même dans d’autres communes si ce patrimoine était mieux rénové et protégé. Dans son « Contrat d’avenir » (7/10/2004), le Gouvernement wallon proposait déjà de « jouer la carte du tourisme »…

  •  Un patrimoine créateur d’emplois

De nombreuses maisons à pans de bois ont besoin d’être rénovées (châssis simple vitrage, …). Il s’agit là d’une source d’emplois pour les artisans et les PME de notre région.

  • Un patrimoine important sur le plan social

 Ces maisons sont souvent petites. Leur achat est ainsi à la portée de personnes à revenus modestes. Certaines communes en ont, par ailleurs, rénové toute une série pour y installer des logements sociaux.

qr code

Références :

  • Babylas, N., Boxus, I., Jannes, L. & Pirard, F. 2012. Maçonnerie traditionnelle, Terre crue. I.P.W., Namur.
  • Claytec : documentation sur les matériaux de construction en terre.
  • Gouvernement wallon (2004). Le Contrat d’avenir pour les Wallons.
  • Jancovici, J.-M. (2005). Bilan Carbone. Calcul des facteurs d’émissions et sources bibliographiques utilisées (version 3.0). ADEME.
  • Houbrechts, D. (2007). La vie des pans-de-bois. Les Cahiers de l’Urbanisme, 63 :  86-91.
  • Leturcq,Ph. (2013). L’énergie du bois est-elle neutre vis-à-vis de l’effet de serre ? Forêt Wallonne, 123 : 55-61.
  • Ministère de la Communauté française. 1985. Le patrimoine monumental de la Belgique, Wallonie. Province de Liège, Arondissement de Verviers. Vol. 12, tome 4 (S-W). Solédi, Liège.
  • Rubio M. (2013). Forêt et carbone. Forêt Wallonne, 122 : 36-43.
Advertisements

Une réflexion au sujet de « Le patrimoine à pans-de-bois »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s